Les VTC et la réglementation : comment les gouvernements peuvent ils encadrer ce secteur en pleine expansion ?

par | Mar 13, 2023 | ACTU

Le secteur des VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeur) est en pleine expansion depuis l’arrivée d’entreprises comme Uber, Lyft, ou encore Bolt. Bien que ce secteur offre des avantages considérables pour les consommateurs et les entreprises, il est important de mettre en place une réglementation pour garantir la sécurité des passagers et la concurrence équitable avec les taxis traditionnels.

Quel est le rôle des gouvernements dans la législation des nouvelles plateformes comme Uber ?

Lorsqu’un marché est en très forte croissance, la réglementation évolue toujours pour s’adapter aux nouveaux besoins.  La concurrence ne se fait pas seulement entre les taxis et les VTC, mais également entre chauffeurs de VTC et les nombreuses entreprises qui se créent dans ce secteur très concurrentiel !

Les gouvernements, français et étrangers, ont un rôle clé à jouer pour réglementer le secteur des VTC. Par exemple, en France, les chauffeurs de VTC doivent obtenir une carte professionnelle délivrée par la préfecture, qui exige une formation de 250 heures, une attestation d’aptitude physique, un casier judiciaire vierge et un examen de conduite.

Par exemple, Uber a mis en place un système de vérification des antécédents criminels pour tous ses chauffeurs, ainsi qu’un système de surveillance en temps réel pour détecter les comportements dangereux. Ainsi les passagers se sentent plus rassurés.

Sur le même sujet : comment les entreprises de VTC se différencient ?

Il est important que les entreprises de VTC se montrent responsables en embauchant des chauffeurs professionnels pour garantir la sécurité des passagers et la durabilité de leur modèle économique. Des incidents tels que des agressions sexuelles ou des accidents de la route impliquant des chauffeurs de VTC peuvent nuire à la réputation de l’ensemble du secteur.

A lire :   Le nouveau Peugeot E-3008 à des caractéristiques totalement folles pour un SUV électrique

Les actions mises en place dans les autres villes du monde pour réglementer les VTC

Une anecdote intéressante est celle de la ville de Madrid, en Espagne, qui a interdit Uber et Cabify en 2019, après des mois de protestations des taxis traditionnels. Les taxis de Madrid ont bloqué les routes et organisé des manifestations pour protester contre la concurrence déloyale des VTC. Finalement, le gouvernement régional de Madrid a décidé d’interdire les VTC dans la ville. Cependant, cette décision a suscité une controverse considérable, avec des critiques qui ont soutenu que l’interdiction des VTC était contraire aux intérêts des consommateurs et de l’innovation économique.

Sur le même sujet : prix formation VTC en France

Un exemple concret de réglementation efficace est celui de la ville de New York, qui a limité le nombre de licences de VTC en 2018. Cette réglementation a été mise en place en réponse à la surabondance de chauffeurs de VTC dans la ville, qui a entraîné une augmentation du trafic et de la pollution. La réglementation a réduit le nombre de chauffeurs de VTC dans la ville, ce qui a eu un impact positif sur le trafic et la qualité de l’air.

Un autre exemple de collaboration réussie entre les différentes parties prenantes est celui de la ville de Chicago, où les taxis traditionnels et les VTC ont travaillé ensemble pour créer une application commune de réservation de taxis et de VTC. Cette application permet aux passagers de réserver un taxi ou un VTC depuis la même plateforme, ce qui améliore la concurrence et la commodité pour les consommateurs.

A lire :   Si vous possédez un SUV, vous allez probablement devoir repasser le permis pour continuer à conduire votre voiture

En conclusion, le secteur des VTC est en pleine expansion, mais il est important de mettre en place une réglementation pour garantir la sécurité des passagers et une concurrence équitable avec les taxis traditionnels. Les gouvernements ont un rôle clé à jouer pour mettre en place des règles claires et évolutives, tandis que les entreprises de VTC doivent se montrer responsables en respectant les réglementations en place et en veillant à la formation et à la sécurité de leurs chauffeurs VTC. En travaillant ensemble, les différentes parties prenantes peuvent créer un marché équitable et durable pour les chauffeurs VTC.

erwan lemetayer auteur automobilite avenir

A propos de l’auteur, Erwan Lemetayer

En savoir plus sur l’auteur

Erwan Lemetayer est chef mécanicien dans un garage automobilte à Toulouse. C’est également un grand passionné d’automobile en tout genre. Il possède 2 motos dont une archive mais également plusieurs engins à moteurs originales ( quad, quadricycle,ect..)

Il possède donc une très bonne expérience dans la mécanique et l’entretien de véhicule en tout genre

DÉCOUVREZ NOS AUTRES ARTICLES 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut