Automobilité & Avenir : Construisons ensemble l'avenir de notre mobilité !
Réseaux sociaux
Retrouvez-nous sur
Facebook Twitter
S'inscrire à la lettre d'information
et recevoir toute l'actualité par email

La presse en parle

Les thématiques

Nous contacter

Automobilité & Avenir
contact@automobilite-avenir.fr

Agence de Presse
Florence Gillier Communication
Valérie Hackenheimer
01 41 18 85 63
valerieh@fgcom.fr

 

Pic de Pollution : des mesures non contraignantes sont possibles !

Pic de Pollution : des mesures non contraignantes sont possibles !

16 mars 2014 | Règlementation et mobilité

Alors que le gouvernement a finalement décidé de mettre en place la circulation alternée des véhicules qui ne va pas manquer de déchainer la contestation et d’entrainer des complications, le club de réflexion et d’action « Automobilité & Avenir » attire l’attention sur deux orientations qui permettraient une action efficace sur le long terme pour une baisse des émissions des 14 % de particules ayant pour origine les transports,  charge au gouvernement d’agir aussi en direction des 86 % restants*.

 Pour « Automobilité & Avenir », sous réserve qu’elle soit réellement efficace, la circulation alternée ne peut être qu’une mesure d’urgence et de très court terme. Il est donc primordial de mettre en œuvre des solutions concrètes qui doivent permettre d’éviter, à l’avenir, d’avoir recours à la contrainte ou l’interdiction et de s’assurer ainsi d’une pleine compréhension sociale et d’une acceptabilité sociétale pour que tous ensemble nous puissions contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans les grands centres urbains et dans notre pays en général.

Développer la démarche « Eco Entretien » :

Médaillée d’argent aux Grand Prix Internationaux de l’Innovation Automobile - EQUIP AUTO 2013, La démarche Eco Entretien a été initiée conjointement par la FEDA, l’ADEME et l’IFSTTAR. Basé sur le constat qu’un moteur n'est pas un ordinateur mais une machine thermique soumise aux aléas d'utilisation qui influent sur la combustion interne et donc les émissions, l’Eco Entretien permet d’améliorer la maintenance non seulement pour aider à maîtriser les émissions polluantes mais aussi pour anticiper les dégradations des organes moteur et les corriger avant qu'elles ne deviennent graves et coûteuses. A l’appui des essais et mesures de laboratoire menés entre 2009 et 2013, une telle démarche mise en place concrètement sur les véhicules particuliers et utilitaires légers diesels de plus de 4 ans, permettraient à l’échelle nationale les gains d’émission suivants:

- Particules : 1000 tonnes

- NOX : 18000 tonnes

- C02 : 2 200 000 tonnes en cycle NEDC (700 000 tonnes en cycle Artemis).

Cette mesure facile et retenue par le comité interministériel pour la qualité de l’air dans son dossier de presse du 18 décembre 2013, pourrait être rendue obligatoire dans le cadre des transactions des véhicules de plus de 4 ans et introduite par les constructeurs dans la procédure d’entretien de leurs véhicules.

Proposer un système incitatif efficace pour le remplacement des vieux véhicules :

Portée à la connaissance du ministère du budget et du redressement productif en octobre 2013, « Automoblité & Avenir » relance sa proposition pour la mise en place d’un système efficace et finançable qui permettrait d’inciter les propriétaires des véhicules les plus anciens (7.9 millions de véhicules immatriculés avant 1997) à les renouveler par des véhicules plus récents de norme euro 4 et/ou euro 5. Pour être réellement efficace, tout système d’incitation doit être adapté au contexte économique et à la réalité du marché. C’est pourquoi la solution préconisée par A&A a été pensée pour agir :

- en direction des vieux véhicules norme euro 1 ou 2 (immatriculés avant le 1er janvier 2000)

- y compris dans le cadre d'une transaction entre particuliers (60% du marché de l'occasion en France soit plus de 3 millions de véhicules), sans aucune obligation de transiter par un professionnel de la revente automobile.

Pour prendre connaissance de l’intégralité du dossier sur cette proposition cliquer ici

Le problème de santé publique et de pollution concerne tous les citoyens qui n’appartiennent à aucune catégorie et qui peuvent à tout instant être piéton, cycliste, automobiliste, cyclomotoriste ou utilisateur des transports en commun, selon leurs besoins et leurs envies. Il n’y a pas de place dans un tel débat à l’idéologie ou au dogme et il convient d’agir dans une pleine concertation, sans clivage, en sachant faire preuve de pédagogie et en prenant en compte la réalité de notre société et de son économie.

*origine des particules : 34% d’origine domestique / 31 % d’origine industrielle / 21 % d’origine agricole / 14 % d’origine du transport (source CITEPA 2008 citée dans la présentation du plan particules du ministère Energie, Air et Climat mai 2012).

Réagir à cet article

Les derniers articles

Actualités le Mondial 2018 lance deux nouveaux événements

Actualités Véhicules autonomes et infrastructures : qui va payer ?

Actualités Du lundi au vendredi les européens passent en moyenne 9h35 à se déplacer

Blog Appel aux dons pour le Pérou : A&A soutient et relaie l'action de 14 étudiants !