Automobilité & Avenir : Construisons ensemble l'avenir de notre mobilité !
Réseaux sociaux
Retrouvez-nous sur
Facebook Twitter
S'inscrire à la lettre d'information
et recevoir toute l'actualité par email

La presse en parle

Les thématiques

Nous contacter

Automobilité & Avenir
contact@automobilite-avenir.fr

Agence de Presse
Florence Gillier Communication
Valérie Hackenheimer
01 41 18 85 63
valerieh@fgcom.fr

 

Faut-il renationaliser les autoroutes françaises ?

Faut-il renationaliser les autoroutes françaises ?

20 mai 2014 | Infrastructures de transport

Laurent Hecquet interrogé par Sud Radio sur la réflexion engagée par le député socialiste Jean Paul Chanteguet, rapporteur de la mission d'information parlementaire sur l'écotaxe, concernant la nationalisation des autoroutes. 

 

 

 

Pour écouter l'émission cliquer sur la flêche ci-dessous :

 

L'idée d'amener l'Etat à reprendre de façon anticipée le contrôle des autoroutes pour motif d'intérêt général ne s'inscrit pas dans la préoccupation de la maîtrise des tarifiactions des péages. Elle répond avant tout à un besoin de trouver rapidement une solution pour sortir du blocage que connaît actuellement le dossier de l'Ecotaxe. Il est clair que lors de la privatisation en 2006, l'Etat à tout simplement oublié que les didendes, qu'il percevait en tant qu'actionnaire, lui permettaient de financer l'Agence de financement des infrastructures de transport en france (AFITF). 

En reprenant le contrôle des autoroutes, l'Etat a donc pour principal objectif de financer les infrastructures terrestres en récupérant la rente publique générée annuellement et qui à ce jour rentre directement dans les caisses des actionnaires privés.

L'idée peut parfaitement se comprendre et n'est pas illogique considérant que les premiers contrats arrivent à échéance très prochainement. La démarche peut certes contrarier des sociétés concessionnaires qui cherchent au contraire à obtenir un délai d'exploitation plus grand en proposant de financer en contre partie des travaux sur le réseau public.

Mais tout ceci n'est qu'une question de négociation. Et sur ce point il ne fait pas l'ombre d'un doute que l'Etat saura se montrer généreux envers des actionnaires privés qui ne feront certainement pas une mauvaise affaire en se séparant à un bon prix d'un réseau qu'ils ont acquis il y a une dizaine d'années et qui leur a déjà rapporté des dividendes non négligeables.

Mais reprendre le contrôle de l'infrastructure ne veut pas nécessairement dire en assurer également l'exploitation. Sur ce point le secteur privé à largement démontrer ses compétences et l'orientation qui consisterait à mettre en place une délégation de service public à des sociétés privées sous frome de régies est intéressante.

Trouver un nouveau modèle pour la gestion du réseau autoroutier français est donc assurément une très bonne piste. Mais l'Etat osera-t-il aller jusqu'au bout ?

A suivre ... 

 

A lire ou à écouter également :

Le dossier publié par Automobilité & Avenir "Hausse péages autroutiers : faut-il changer les règles ?"

Article du 16 avril 2014

Article du 3 février 2014

 

Réagir à cet article

Les derniers articles

Actualités le Mondial 2018 lance deux nouveaux événements

Actualités Véhicules autonomes et infrastructures : qui va payer ?

Actualités Du lundi au vendredi les européens passent en moyenne 9h35 à se déplacer

Blog Appel aux dons pour le Pérou : A&A soutient et relaie l'action de 14 étudiants !