Automobilité & Avenir : Construisons ensemble l'avenir de notre mobilité !
Réseaux sociaux
Retrouvez-nous sur
Facebook Twitter
S'inscrire à la lettre d'information
et recevoir toute l'actualité par email

La presse en parle

Les thématiques

Nous contacter

Automobilité & Avenir
contact@automobilite-avenir.fr

Agence de Presse
Florence Gillier Communication
Valérie Hackenheimer
01 41 18 85 63
valerieh@fgcom.fr

 

Economie solidaire ou business ?

Economie solidaire ou business ?

6 avril 2017 | Sociologie - Société

Le journal de l’Automobile dans un article du 5 avril 2017 dévoile qu’à la faveur d'un partenariat avec ALD Automotive et Opel, BlaBlaCar diversifie son activité et proposera désormais à ses membres de commander un véhicule neuf en LLD. 

Selon l’article du Journal de l’automobile, BlaBlaCar veut devenir un acteur de la distribution automobile en intégrant un catalogue de véhicules disponibles à la vente sous forme de contrat de location longue durée. Une nouveauté qui trouve son origine dans un partenariat avec la marque Opel et le loueur ALD Automotive. Le programme sera ouvert dans un premier temps aux membres français qui ont atteint le statut d'Ambassadeurs, soit 300000 clients potentiels. Cette démarche découle de plusieurs études qui démontrent que les consommateurs rencontrent de nombreuses difficultés sur leur parcours d'achat d'un VN, et qu’en second lieu 1,3 million de membres de BlaBlaCar à travers le monde vont acheter un véhicule cette année. Un terreau fertile, favorable à l’expérimentation et à l’observation des comportements avant d’étendre aux autres membres et aux autres pays couverts par Blablacar. Pour rappel, BlaBlacar est accessible dans 22 pays.

 

L’Avis de A&A :

Vous avez dit économie solidaire ? Ne nous y trompons pas. BlablaCar est une entreprise avec des dirigeants qui ont l’esprit d’initiative et de business. Rien de surprenant et rien de choquant. Bien au contraire. La force de cette plateforme de co-voiturage qui a réussi là ou d’autres ont échoué, démontre la capacité d’entreprenariat de ses fondateurs et surtout la capacité à avoir créé une base de données solide qui intéresse fortement le marché : Big Data oblige ! C’est d’ailleurs tout le business modèle des entreprises du digital. Alors rien d’étonnant à ce qu’une marque de voitures comme Opel se rapproche de cet acteur devenu majeur pour réaliser une opération marketing et commerciale.  Car pour co-voiturer il faut effectivement des voitures et si possible en bon état. Donc le « club » BlablaCar qui réunit des millions de « membres » est une cible parfaite. D’ailleurs d’autres partenaires se sont depuis longtemps déjà positionnés en investissant chez BlablaCar comme Total. Par esprit philantropique pensez-vous ? Qui peut le croire... Bien évidemment qu’en s’intéressant de très près à la nouvelle économie et aux nouvelles mobilités, les entreprises de la filière se positionnent avant tout pour saisir les opportunités commerciales et marketing quand elle se présenteront. C’est l’objectif des services marketing des grandes entreprises, en charge de la prospective. Alors sommes-nous réellement face à des changements révolutionnaires quand on parle de nouvelle mobilité ? Si certains évoquent un vrai changement de paradigme, acceptons de voir avant tout que ces applications ne font que moderniser et surtout monétiser ce qui existe déjà. Dans le cas de BlablaCar cela s’appelait le « stop ». Autrement dit ce qui était gratuit avant est devenu payant, faisant disparaître au passage sur le bord des routes ces jeunes voyageurs aventuriers avec leur sac à dos 😊. Et reconnaissons que la réelle capacité du digital est de parvenir à ficher et cibler plus finement le consommateur qui, toutefois, conserve toute sa liberté de penser et son libre arbitre. Enfin espérons-le. En tout cas nous partageons la vision des dirigeants de BlaBlaCar qui, selon l’article du journal de l'Automobile, pensent que la voiture conservera son statut social de propriété et ne changera pas son mode distribution. "Elle sera davantage partagée et l'automatisation de la conduite va accentuer ce phénomène". L’article conclut en disant que BlaBlaCar a excité les imaginations. En tout cas l’exemple de Blablacar peut stimuler les idées des services commerciaux qui cherchent des ouvertures... c’est certain ! La modernité est vraiment celle-ci.

 

Réagir à cet article

Les derniers articles

Actualités Véhicules autonomes et infrastructures : qui va payer ?

Actualités Du lundi au vendredi les européens passent en moyenne 9h35 à se déplacer

Blog Appel aux dons pour le Pérou : A&A soutient et relaie l'action de 14 étudiants !

Actualités Aide à l'achat d'un vélo électrique : Plus de 10 000 commandes enregistrées