Automobilité & Avenir : Construisons ensemble l'avenir de notre mobilité !
Réseaux sociaux
Retrouvez-nous sur
Facebook Twitter
S'inscrire à la lettre d'information
et recevoir toute l'actualité par email

La presse en parle

Les thématiques

Nous contacter

Automobilité & Avenir
contact@automobilite-avenir.fr

Agence de Presse
Florence Gillier Communication
Valérie Hackenheimer
01 41 18 85 63
valerieh@fgcom.fr

 

chiffres clés de l'environnement

chiffres clés de l'environnement

14 février 2017 | Analyse économique et statistiques

La quatrième édition du rapport sur les chiffres clés de l'environnement, publié par le Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS), vient de paraître. 

Depuis le Sommet de la Terre de Rio, en 1992, l’information environnementale est un axe prioritaire de la politique environnementale française. L’objectif est de mobiliser l’ensemble des citoyens face aux défis écologiques auxquels est confrontée l’humanité (changement climatique, dégradation et contamination des milieux, érosion de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, exposition aux risques). Cette nouvelle édition des chiffres clés de l’environnement s’inscrit dans cette démarche. Le Service de l’observation et des statistiques souhaite, au travers de cette publication, offrir un aperçu des principaux sujets environnementaux à tous ceux que ces questions intéressent. - Sylvain Moreau, Chef du Service de l'Observation et des Statistiques 

Source : Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, en charge des relations internationales sur le climat.

Au sommaire du rapport :

Comment évolue l’état des milieux et de la biodiversité en France ? Cette première partie donne des clés de lecture sur l’évolution de l’état des différents compartiments de l’environnement (eau, air, sols, écosystèmes). Elle apporte également des informations sur les pressions qu’ils subissent de la part des activités humaines.

Les pressions exercées sur les ressources diminuent-elles ? Cette partie fournit des informations sur la manière dont la société française exploite les ressources naturelles, qu’elles soient renouvelables ou non. La gestion des déchets municipaux et leur recyclage sont également abordés.

Les relations entre la société française et l’environnement sont-elles en transition ? Les principaux chiffres clés en lien avec les pratiques environnementales des Français et le verdissement de l’économie française sont mis en exergue. L’aspect « exposition aux risques naturels et chroniques » est également traité dans cette partie avec, notamment, un focus sur la qualité de l’air. Enfin, sur la base d’une sélection de chiffres clés, la situation de la France en matière d’environnement est comparée à celle d’autres États membres de l’Union européenne.

 

Extraits de la partie 3 "Les relations entre la société et l'environnement sont-elles en transition ?"

En 2015, le changement climatique reste la première préoccupation des Français en matière d’environnement. Du fait de la survenue de catastrophes naturelles et d’épisodes de pollution atmosphérique au cours des dernières années, une part importante des personnes interrogées se déclare préoccupée par ces sujets. Même si elles connaissent un léger rebond en 2015, les questions relatives à la pollution de l’eau et à l’augmentation des déchets ménagers sont nettement moins évoquées que par le passé. Enfin, l’érosion de la biodiversité et le bruit sont des thématiques qui semblent moins inquiéter les Français. 

Parmi les actions que l’État doit mener en priorité pour protéger l’environnement, deux enjeux principaux progressent de 10 points entre 2013 et 2015 : la lutte contre le changement climatique et la prévention des risques naturels. Les actions visant à réduire la pollution de l’air se maintiennent à un niveau élevé, tandis que celles concernant la dégradation des milieux aquatiques connaissent une chute importante (- 7 points). Par ailleurs, les Français sont de plus en plus nombreux à attendre des pouvoirs publics qu’ils s’emploient à sauvegarder la biodiversité (23 %). En revanche, le développement des technologies respectueuses de l’environnement (18 %), la prévention des risques nucléaires (13 %) et la gestion des déchets ménagers (11 %) paraissent susciter une moindre attente de la part des Français.

Après une hausse de 28 % entre 1990 et 2003, la circulation des voitures particulières est quasiment stable jusqu’en 2014. Dans le même temps, le parc des véhicules particuliers a crû de près de 37 %. L’augmentation du prix des carburants, le développement de l’offre en matière de modes de transport alternatifs à la voiture en milieu urbain (tramways, bus à haut niveau de service, vélos en libre-service…), ou du co-voiturage participent à l’évolution des comportements individuels en matière de déplacement. Ainsi, depuis 2003, le parc de véhicules progresse moins vite que le nombre de ménages. L’année 2015 est cependant en rupture avec ces évolutions, la circulation des voitures particulières ayant augmenté de 2,4 % par rapport à 2014. Cette singularité peut s’expliquer par la baisse des prix des carburants combinée à la légère progression du parc qui caractérise cette période. En 2015, la distance parcourue par véhicule a notamment augmenté de 1,9 %, alors que cette dernière avait diminué de 4,5 % sur la période 1990-2014.

 

Pour télécharger le rapport intégral cliquer ici

 

 

Réagir à cet article

Les derniers articles

Actualités le Mondial 2018 lance deux nouveaux événements

Actualités Véhicules autonomes et infrastructures : qui va payer ?

Actualités Du lundi au vendredi les européens passent en moyenne 9h35 à se déplacer

Blog Appel aux dons pour le Pérou : A&A soutient et relaie l'action de 14 étudiants !